Faire une étude posturale en triathlon

Vous passez des heures et des heures les fesses sur la selle de votre vélo, n’est-ce pas ? La partie cyclisme est quoi qu’il arrive la plus longue durant un triathlon, peu importe le format de course. Certains veulent à tout prix être performant et misent donc sur l’aérodynamisme alors que d’autres préfèrent être confortablement installés pour profiter de leurs longues sorties vélo. Dans tous les cas la position sur le vélo mérite d’être bien évaluer pour éviter des soucis.

Qu’est-ce qu’une étude posturale ?

L’étude posturale à vélo, aussi appelée Bike Fitting, correspond à l’étude du cycliste sur son vélo pour prévenir au maximum les blessures, garantir un meilleur confort et améliorer la performance. Le positionnement peut se faire sur un vélo de triathlon, de route, sur un VTT ou un gravel. Le but est de trouver les meilleurs réglages possibles de manière à ce que le ou la cycliste fasse corps avec son vélo et bénéficie du meilleur confort et des meilleures performances possibles. Cela revient à trouver le meilleur rapport puissance / confort sur le vélo.

Avec qui faire son bike fitting ?

Concrètement, il faut aller voir un spécialiste de l’étude posturale (qui peut aussi être un mécano cycliste), qui a étudié l’ergonomie cycliste qui va être capable de jouer avec les différents réglages du vélo mais également avec les positions recommandées pour les cyclistes.

Comment se passe une étude posturale ?

Lors d’une étude posturale dynamique, vous serez sur votre vélo sur un home trainer. Il y a beaucoup de différences entre les études posturales. Certains vous proposeront quelques réglages en préconisant des angles conseillés, tandis que d’autres possèdent un système qui permet de vous modéliser pour une analyse dynamique. Le professionnel va analyser votre coup de pédale en direct dans les 3 plans de l’espace. Tous les mouvements articulaires du genou, de la cheville, de la hanche sont analysés pour voir réellement le positionnement sur votre vélo et comment vous recrutez vos chaînes musculaires et le résultat que cela donne pour optimiser votre position à votre pratique et à votre vélo.

Il existe bien entendu des angles conseillés pour une meilleure position sur le vélo. Mais le professionnel de l’étude posturale adapte les réglages par rapport à votre morphotype, à votre pratique et à vos préférences. Des capteurs sont posés à plusieurs endroits sur votre peau et vont modéliser votre image dans le système pour mesurer tous les secteurs angulaires qui sont parcourus durant votre pédalage. En fonction des données, les réglages seront effectués puis re mesurer pour voir comment votre corps réagit et se comporte à la modification d’un des paramètres puisque chaque paramètre du vélo va agir sur les autres. Le but est de trouver le meilleur compris de réglage possible par rapport à la qualité propre de l’athlète et à sa pratique.

Gains en performance VS gains en confort ?

On entend souvent dire que l’on obtient des gains de performance en passant une étude posturale. Or cela n’est pas toujours vrai. Chez certaines personnes, l’optimisation de la position vélo ne va pas se quantifier en watts gagnées, en revanche elle se constatera en confort et en énergie économiser à tenir la position. Par exemple sur un Ironman, si la position sur le vélo est trop extrême à tenir lors des 180km de vélo, à la fin de la partie cycliste la dépense énergétique sera supérieure à une position plus confortable à tenir dans la détente. Le gain en watts sur le parcours n’est pas évident mais le triathlète aura gagné en dépense énergétique pour pouvoir derrière courir plus frais et se redresser plus facilement. Il faut trouver la meilleure position sur le vélo par rapport à sa pratique. Avoir une super position aéro c’est bien mais si elle n’est pas tenable et qu’il est difficile de courir derrière cela n’a aucun intérêt.

Et le passage en soufflerie ?

Aujourd’hui, il existe des structures pouvant vous accueillir pour faire une étude posturale et tenter l’expérience en soufflerie pour valider en conditions réelles. C’est le cas en Suisse chez Cycle Fit (https://cyclefit.ch/soufflerie/) mais aussi en France chez AerOptimum (https://aeroptimum.fr/). Le passage en soufflerie n’est obligatoire mais fortement conseillé si vous recherchez la performance. L’idée est de vous mettre face à un vent artificiel pour optimiser votre aérodynamisme sur le vélo et valider les changements de position effectuer grâce à des mesures. Il est possible d’utiliser différentes orientations du vent pour comparer et mesurer les gains ou les pertes de watts. Pour une étude posturale comptez généralement entre 200€ et 300€ et pour un passage en soufflerie un minimum de 300€ pour un passage de 30min et jusqu’à 3200€ pour une optimisation au détail près de votre position pendant 8 heures (vous êtes analysez sous toutes les coutures).

Roulez bien et surtout faites-vous plaisir !

L’équipe Finisher Triathlon.

Partager cet article :

Suivez notre actualité

Inscrivez vous à notre lettre aux triathlètes !

Découvrez tous nos conseils pour réussir vos entraînements et compétitions de triathlon : plans d’entraînements, nutrition, préparation, équipement… nous vous parlons de tout !

Webinaire - Les séances indispensables à ta progression

Découvrez notre nouveau webinaire : vous aspirez à améliorer vos performances, à vous entraîner de manière efficace et à apporter de la variété à vos séances d’entraînement? Ne cherchez pas plus loin!