Comment choisir son objectif en triathlon ?

La fin de la saison le meilleur moment pour prévoir ses prochains objectifs, après la période de repos, afin avoir les idées claires. Un bon objectif doit être défini et clair, mesurable, quantifiable, se fixer dans le temps et être suffisamment ambitieux tout en restant atteignable. Il doit y avoir un peu de doute dans votre esprit quant à réaliser cet objectif, sans quoi il serait trop facile et ne constituera pas un exploit. Si vous êtes certain de l’atteindre, votre objectif ne présente aucune difficulté, votre préparation n’aura que peu d’intérêt et le résultat aura peu de valeur. En revanche, si votre objectif est tellement ambitieux que vous ne pouvez pas envisager l’atteindre, votre préparation sera une perte de temps. Choisissez un objectif difficile à atteindre mais pas impossible.

Afin de réaliser votre objectif, il est nécessaire de prendre en considérations plusieurs éléments avant de commencer la préparation :
-définir le temps consacré aux entrainements
-son niveau
-les conditions pendant la préparation (par exemple si vous préparer une compétition qui a lieu l’hiver ou au printemps)
-vos activités extra sportives (professionnelles, familiales, sociales…)

Quelle distance choisir ?

La réponse est simple : faites ce dont vous avez envie ! Ayez cependant une bonne compréhension des exigences des différentes formats de courses pour fixer ses objectifs. Un objectif doit vous donner envie de vous dépasser. Votre préparation sera d’autant plus simple et motivante !

Les sensations physiologiques sont différentes en fonction de la distance et donc de la durée du triathlon préparé. Evidemment, on ne prépare pas les différentes distances de la même façon. Elles ont chacune leurs spécificités. En termes de durée d’entrainement, on va moins s’entrainer pour un S que pour un L, mais à l’inverse, les intensités pour un S seront plus importantes.

Combien d’objectifs par saison ?

Il existe les objectifs principaux et les objectifs de préparation, aussi appelés sous-objectifs. A court termes, ils doivent être atteint pendant la préparation pour valider des étapes et atteindre votre objectif principal. Cela vous permettra de constater vos progrès. Un objectif de préparation peut par exemple être un chrono, une puissance ou une vitesse que vous atteindrez pendant une séance spécifique ou un test au cours de la saison pendant que vous vous préparez pour atteindre votre objectif de la saison.

Etape 1 :

Dans un premier temps, vous devez établir les objectifs de votre saison. Beaucoup de triathlètes se fixe trois objectifs par saison, ce serait le nombre idéal. Si vous avez trop d’objectifs, vous allez en négliger certains. Vous pouvez tout à fait en avoir moins. Un objectif pour un triathlète est quelque chose d’ambitieux, généralement un résultat de course ou un chrono sur une épreuve.

Etape 2 :

Ensuite, vous devez déterminer les objectifs de préparation. Les objectifs de préparation sont les sous-objectifs de votre saison. Si vous les atteignez, vous pouvez espérer atteindre vos objectifs de saison. Ils peuvent avoir lieu lors de séances clés ou lors de courses moins importantes. Le but est de corriger les points faibles et améliorer la compréhension de votre corps à l’effort pour les courses importantes.

Il faudra aussi déterminer le volume annuel de votre préparation. C’est le nombre d’heures que vous allez consacrer à votre préparation au cours de la saison. Un conseil, si vous n’avez que 3h à consacrer vous n’allez sûrement pas vous lancer dans la préparation d’un Ironman.

Etape 3 :

Une fois toutes vos futures courses choisies, assignez une priorité à chacune en leur donnant une importance A, B et C. Les courses A étant vos courses principales, B de préparation, et les courses C sont considérées comme échauffement avant les courses A et B pour se remettre dans l’esprit de compétition. Elles sont aussi pour les triathlètes novices l’occasion de prendre de l’expérience.

Plus les courses de priorité A sont espacées, plus vous avez de chances de bien figurer. Plus elles sont longues, moins vous devez disputer de courses de priorité C. Les Ironman et Half Ironman exigent d’effectuer beaucoup de sorties longues de préparation, surtout en cyclisme. Celles-ci étant souvent programmées le week-end, comme les compétitions, vous ne pourrez être partout.

Combien de temps entre chaque objectif ?

Après une course A, n’oubliez pas de prendre de 3-4 jours à une semaine de repos, en fonction des traces de fatigue physique et mentales laissées par la course.

Le plan de préparation pour les courses suivantes est un peu plus compliqué que celui pour la première course. Cela dépend du temps dont vous disposez entre les courses. Plus ce temps est long, plus il vous sera facile d’être prêt. Dans le cas d’une saison parfaite, vous disposez d’environ douze à seize semaines entre vos courses principales. Si vous disposez de moins de sept semaines entre deux courses importantes (ce qui est souvent le cas), vous allez devoir sélectionner une (ou deux) qualités à développées en vue du prochain objectif. Vous aurez toujours besoin d’une période de transition après la course. Les courses longues demandent, en général, des périodes de transition plus importantes que les courses plus courtes. Après un Ironman, prévoyez un mois de récupération / régénération.

Comment rester motiver ?

Avoir un objectif qui vous fait envie, qui vous donne envie de vous lever est la première chose. Tout le monde a déjà ressenti une baisse de motivation mais aller s’entrainer lors de cette période c’est paradoxalement le moment où le sport va être le plus bénéfique. Le sport active la dopamine et agit sur votre humeur. Vous pouvez jouer sur :

  • L’effet de groupe : entourer vous d’autres personnes qui vont vous tirer vers le haut.
  • La création de rituels d’auto-disciplines pour ne pas vous poser trop de questions
  • Savoir vous accorder des récompenses

Quels sont vos objectifs pour la prochaine saison ?

Partager cet article :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Swim Bike Run
14 août 2022
par FINISHER TRIATHLON
par FINISHER TRIATHLON

chaussures carbones pour la course à pied, ça vaut le coup ?

Lire l'article
Swim Bike Run
14 avril 2023
par FINISHER TRIATHLON
par FINISHER TRIATHLON

Comment améliorer ses transitions en Triathlon

Lire l'article
Swim Bike Run
23 mars 2022
par FINISHER TRIATHLON
par FINISHER TRIATHLON

Le surentraînement et le dépassement

Lire l'article

Suivez notre actualité

Inscrivez vous à notre lettre aux triathlètes !

Découvrez tous nos conseils pour réussir vos entraînements et compétitions de triathlon : plans d’entraînements, nutrition, préparation, équipement… nous vous parlons de tout !