Quels outils choisir au service de votre préparation ?

Une préparation ciblée requiert une certaine quantité d’analyses. Beaucoup d’athlètes n’aiment pas faire ces analyses et peut-être que vous en faites partis. A ce moment-là, la présence d’un expert à vos côtés peut faire une grosse différence. Un coach sait ce qu’il doit regarder et peut vous l’expliquer. Si vous aimez les données, il vous suffit de savoir ce que vous devez rechercher.

Première étape : vérifier si la séance a atteint son but.
Deuxième étape : voir comment elle a contribué à vous rapprocher de votre objectif. Que devez-vous mesurer et comment allez-vous le faire ? Cela nous amène à évoquer les technologies utilisées lors des entraînements, et les équipements que l’on se sert habituellement pour faire les analyses.

Vous ne pouvez mesurer que trois choses pendant votre préparation : la fréquence, la durée et l’intensité. Il est utile d’avoir des outils pour mesurer la durée et l’intensité de vos séances. La durée est facile à mesurer. Une montre ou un chronomètre suffit. En revanche, il est plus difficile de mesurer l’intensité d’une séance. C’est là que ls progrès de la technologie peuvent rendre vos séances plus productives, non seulement pour savoir à quelle intensité vous devez effectuer la session mais aussi pour avoir un feedback immédiat grâce à l’analyse des données collectées pendant la séance.

La technologie a souvent eu mauvaise presse. Certains trouvent ces outils trop « techniques » et s’opposeront toujours aux avances technologiques. Ils se considèrent comme des puristes qui veulent conserver l’esprit de compétition du sport. Pour être honnête, tout le monde n’a pas besoin du dernier équipement high-tech. Par exemple, certains athlètes confirmés savent très bien estimer le degré de difficulté de leurs séances. Certains fondeurs sont capables d’estimer leur vitesse à une poignée de secondes près, uniquement à partir de leur expérience et de leurs sensations. Ils comprennent parfaitement ce qu’ils font.

Cependant un équipement permettant de mesurer l’intensité aidera vraiment les athlètes qui marchent au feeling à analyser, évaluer les progrès et concevoir les prochaines séances, même s’ils ne regardent jamais l’appareil chargé de collecter les données pendant une séance ou une course. Est-ce que je progresse ou non ? Où en suis-je par rapport à l’année dernière à cette époque ? Est-ce que l’intensité de ma préparation se rapproche suffisamment de celle de la course ? Comment pourrais-je améliorer ma vitesse de course ? Quelle était ma vitesse en course la dernière fois ? Comment me suis-je comporté sur les ascensions, et avec le vent ? La technologie vous aidera à répondre à ce genre de questions et vous évitera de devoir faire confiance à votre mémoire et de vous perdre.

Trois appareils vous permettent d’obtenir des données pour préparer vos objectifs : un cardiofréquencemètre, un appareil permettant de mesurer la distance et la vitesse (en général un GPS) et un capteur de puissance à installer sur votre vélo. Pourquoi avez-vous besoin de ces instruments ? Parce qu’ils vous permettront d’avoir de bien meilleures données pour vous (ou votre coach) à prendre des décisions. L’absence de mesures précises met l’athlète en compétition en position de désavantage. Si vous souhaitez accomplir de grandes performances vous devez utiliser les outils qui permettent de les atteindre. Se passer de ces instruments pendant sa préparation ou en course limite beaucoup la progression.

Le triathlon est un sport onéreux et se procurer ces instruments augmente le coût. Mais les prix de tous ces instruments baissent. Vous pouvez acheter du matériel dernier cri et dépenser une petite fortune. Mais même le moins onéreux de ces instruments peut vous donner une mesure précise de ce dont vous avez le plus besoin, une mesure réutilisable de l’intensité à laquelle vous travaillez. Si vous avez un budget serré, faites le tour des magasins de sport et des clubs à la recherche de matériel d’occasion.

Les cardiofréquencemètres, les GPS et les capteurs de puissance ne sont pas parfaits. Vous devez apprendre à les utiliser et cela peut demander du temps. Là encore, travailler avec quelqu’un qui possède une expertise vous facilitera la vie. Si vous utiliser ces appareils, il y a le risque d’être trop concentré sur les chiffres transmis par ceux-ci, surtout quand vous avez du matériel neuf et que vous ne savez pas encore bien l’utiliser. Cela peut poser des problèmes au niveau de la sécurité.

En utilisant ces appareils, vous pouvez aussi perdre le « feeling » en vous concentrant trop sur les données. Il est aussi intéressant de s’entraîner en collant un bout de sparadrap sur l’écran de votre montre et de s’entraîner au feeling de temps en temps. C’est un excellent moyen d’acquérir l’art de la préparation et la science de la course. Si vous avez sous-performé en compétition parce que la batterie de votre appareil vous a lâché, cela signifie que vous ne maîtrisez pas l’art du sport d’endurance. Cet « art » consiste à savoir mesurer la perception de l’effort (REP, Rating of Perceived Exertion).

Partager cet article :

Suivez notre actualité

Inscrivez vous à notre lettre aux triathlètes !

Découvrez tous nos conseils pour réussir vos entraînements et compétitions de triathlon : plans d’entraînements, nutrition, préparation, équipement… nous vous parlons de tout !

Webinaire - Les séances indispensables à ta progression

Découvrez notre nouveau webinaire : vous aspirez à améliorer vos performances, à vous entraîner de manière efficace et à apporter de la variété à vos séances d’entraînement? Ne cherchez pas plus loin!